Début de l’aventure

La date est posée, ce sera le vendredi 10 mai que nous déposerons Icidor au port d’Anvers. Donc, c’est parti : il faut absolument que tout soit prêt pour le grand départ. Waves-logistics nous avait demandé de leur fournir la liste de tous les objets présents dans le camping-car. Ils nous font passer aussi une liste de choses interdites : huiles, batteries, piles, médicaments, aérosols et bouteille de gaz (même vide). Bon, c’est clair au moins on sait l’une des premières choses à faire quand on aura récupéré Icidor à Montevideo : acheter une bouteille de gaz !!!! Cette liste n’a pas été évidente à réaliser mais nous ne l’aurons pas faite pour rien, elle nous a servi de check-liste. La table de la salle à manger est déployée au max et différents tas s’y succèdent : tout d’abord les vêtements de chacun, puis les ustensiles de cuisine, puis les jeux et enfin le matériel scolaire. Maintenant la partie de Tetris peut commencer, mais vous le devinez c’est Seb qui si colle et comme à son habitude quand il dit c’est bon ça va le faire et ben …. ça le fait !!!! Pour ma part, je m’occupe de ce qui est linge, différents produits de première nécessité et trousse de pharmacie ( sans médicaments !!!). Nous pensions être dans les temps en chargeant tous les soirs un petit peu, mais la belle météo du mois de Mai ne nous aide pas, heureusement il y a le 8 mai et nous finissons de remplir toute la soute.

Jeudi 9 Mai, allez allez en route pour l’école en camping-car, les filles sont ravies mais ils ne faut pas être en retard. Nous prenons un peu de place sur le parking de l’école, nous ne sommes pas très discret et nous suscitons pas mal de questions. Gros bisous aux filles qui disent un au revoir rapide à Icidor, ce soir c’est papy et mamy qui les récupèrent à l’école.

Pour nous direction la Belgique avec un petit arrêt à Chanas où nous récupérons une jeune fille pour un Blablacar jusqu’à Charleroi. Premier échange bien agréable, on parle voyage. La route jusqu’à la Belgique se fera sous la pluie et beaucoup de vent. Seb conduit tout le long avec des petites pauses pour remplir le ventre de tout le monde y compris celui d’Icidor. Arrivée à Charleroi vers 17h30, nous déposons notre compagne de route et poursuivons un peu notre route mais les conditions météo ont eu raison de la fatigue de Seb . Nous décidons de nous arrêter pour la nuit sur une aire de stationnement à 30 min d’ Anvers.

Après un dîner tiré du sac, pas le choix nous n’avons pas de gaz, nous organisons notre journée du lendemain : lever 5h45 pour départ à 6h15 au plus tard. Il faut aussi penser à notre retour en terre Ardéchoise mais ce n’est pas évident car nous ne savons pas combien de temps vont durer les démarches pour déposer Icidor. Nous optons pour un Blablacar de Gent à Lyon avec un départ à 13h. Juste avant de plonger dans les bras de Morphée nous recevons un mail qui nous fait sourire. Une famille a remarqué notre camping car grâce à nos stickers sur l’une des aires d’autoroute et elle nous envoie un coucou.

Après une nuit de sommeil bercé par les clapotis de la pluie sur les lanterneaux nous nous préparons rapidement et rangeons les dernières affaires avant de partir pour le port . Et puis vous savez que l’une des expressions préférées de Seb est : « être à l’heure c’est déjà être en retard « . Alors, on ne traîne pas sauf que …. impossible de démarrer: la batterie est à plat. No stress, c’est sûrement l’alarme qui a due être enclenchée involontairement et a mis la batterie en défaut. Ah non c’est pas ça ? Seb se met à réfléchir et à se moment là je sais qu’il faut le laisser tranquille. Donc un long silence s’installe (long surtout pour moi) … Il faut regarder la batterie de plus prêt et pour cela nous devons récupérer la caisse à outils qui est dans la soute. Heureusement, elle est facilement accessible et après avoir enlevé quelques vis et le cache de la batterie, la solution au problème apparaît. Visiblement un câble n’ai pas très bien connecté et rapidement la puissance de la batterie remonte et inversement notre niveau de stress redescend. Cette fois, c’est la bonne en route pour l’Euroterminal d Anvers.

Arrivé au bureau nous choisissons la bonne file car au guichet l’agent nous parle français et prend le temps de nous indiquer toute la marche à suivre. Nous remplissons le bordereau de dépôt et Seb accède seul au port pour peser Icidor et réaliser les autres démarches pour l’embarquement qui aura lieu le 23 . Pendant ce temps j’attend au sien des bureaux. À peine 10 min plus tard, Seb m’appelle me disant que la seule consigne qu’il a eu est de se garer en laissant toutes les clés aux rétroviseurs. Pas le choix ! Nous verrons comment nous retrouverons Icidor et son contenu à Montevideo le 20 juin.

En tout cas, les démarches n’ont pas mis plus de 3/4 heure. Maintenant il faut se rendre à la gare d’Anvers pour pouvoir gagner Gent. Seule solution pour s’y rendre : le taxi. Nous retournons au bureau et demandons au même agent s’il a une compagnie de taxi à nous conseiller. Super sympa, il nous le commande et nous avons 20 petites minutes à patienter. Après une course de taxi où nous apprenons qu’Anvers à comme spécialités les fraises et les diamants nous arrivons dans la très belle gare d’Anvers. Nous prenons rapidement nos billets pour Gent et lorsque nous recherchons notre numéro de voie, nous ne pouvons pas résister : impossible de partir d’ici sans déguster une des spécialités belges. Ce sera gaufre au chocolat-chantilly pour Mylène et gaufre fraises-chocolat pour Seb.

Après ce doux moment de dégustation nous ne comprenons pas pourquoi aucun horaire ne s’affiche pour notre train. Les différentes annonces en flamand dans la gare ne nous interpellent pas pourtant elles nous concernent. Un problème sur les voies ne permet pas la liaison entre Anvers et Gent. Il nous faut donc passer par Bruxelles pour remonter sur Gent et à la place de 30 min de train nous en avons pour 1h30 !! Arrivés à Gent sous la pluie, sinon c’est pas drôle. Nous allons à notre rendez vous pour notre Blablacar direction Lyon toujours dans les temps même en avance (ce reporter à l’expression de Seb). Nous voyagerons avec 2 hollandais qui sont installés en Belgique depuis bientôt 4 ans et qui se rendent chez le frère de l’un d’entre eux qui habite en France. Rapidement, nous nous rendons compte que la correspondance de notre car pour l’Ardèche depuis Lyon, va être très difficile à avoir. Nous apprenons au détour d’une de leurs conversations qu’ils se rendent à St Etienne : super ma sœur nous récupérera pour nous descendre à la maison.

Maintenant que cette première partie de l’aventure est terminée, il ne reste plus qu’à attendre le 20 juin pour récupérer Icidor. En attendant, on a encore de quoi s’occuper…


2 réflexions sur “Début de l’aventure

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s