Bienvevue en Colombie

La première chose à faire est d’aller retirer des pesos colombien et de remplir le frigo. Nous passons toujours la frontière avec peu de produits frais car nous ne voulons pas risquer de gâcher de la nourriture. Direction un grand centre commercial. Je vais débuter les courses et  Seb fait la queue pour retirer de l’argent à un distributeur sans frais quand nous entendons une annonce avec notre plaque d’immatriculation. Ni une ni deux, je cours avec les filles voir. Rien de grave, nous sommes juste trop gros pour être garé ici, je suis invitée à déplacer Icidor jusqu’au parking réservé aux poids-lourds  non loin d’ici. Cette fois c’est bon, on peut faire les courses tranquillement. Le supermarché dans ce centre commercial ne nous permet pas de faire autant de provision que nous le souhaitions, mais Seb peut m’acheter mon cadeau d’anniversaire avec un peu d’avance et c’est …. oui un téléphone portable ! Maintenant direction Las Lajas pour admirer leur cathédrale suspendue. Sur les conseils d’anciens voyageurs nous allons dormir à la station du périphérique. Nous aimerions aller admirer la cathédrale de nuit lorsqu’elle est illuminée mais le dernier départ se fait à 18h et les illuminations sont plus tard.

Vendredi 24 septembre, la nuit a été très calme. Nous allons visiter la cathédrale après l’école. Nous sommes tous content de notre organisation et les cours se passent très bien. La ville de Las Lajas est très touristique et le gabarit d’Icidor n’est pas adapté pour stationner. Un colombien nous guide sur le bord de la route et surveillera Icidor. Nous allons pouvoir visiter la cathédrale sereinement. L’église néo-gothique est construite à cheval sur une gorge et adossée directement à la falaise. Beaucoup de pèlerins s’y rendent car plusieurs miracles auraient été accompli.

Nous décidons de reprendre la route et de dormir dans un parc à la sortie de la ville de Pasto. Le portail pour accéder au parc est à moitié ouvert. Je descend donc voir si nous pouvons entrer et dormir. Au début le gardien me répond par la négative car le parc n’est ouvert que la journée depuis la pandémie. Mais je lui donne plusieurs arguments et il me donne l’autorisation et son tarif. Les filles profitent du grand espace jusqu’au coucher du soleil.

Samedi 25 septembre, mon réveil est difficile car je pensais que la nuit sera calme mais s’est sans compter la musique qui a commencé à 0h jusqu’au petit matin. Puisque c’est le week-end je ne veux pas dormir en ville. Même si nous savons que la semaine prochaine nous serons au calme à la Bonanza chez Kika. Nous optons pour le parking d’un restaurant juste avant Popayan. Celui-ci est à 200 km mais c’est presque 4h30 de route. Les propriétaires nous autorisent à nous garer derrière leur restaurant et en contrepartie nous dînerons. C’est un menu traditionnel colombien, du poulet accompagné d’haricots rouges, de riz, de bananes frient et d’une petite salade. Même si nous ne sommes pas loin de la route, la nuit sera plus calme.

Dimanche 26 septembre, avant de nous rendre au camping, nous allons refaire des courses. Dans la ville de Popayan, il y a un Jumbo, c’est une enseigne de supermarché que nous avons connu en Argentine. Comme souvent, Icidor n’a pas accès au parking. Nous faisons le tour et un gardien nous dit de rester dans la rue et il surveillera. On trouve de quoi bien remplir les placards et le frigo. Une petite pause pour déjeuner et nous arrivons chez Kika en milieu d’après-midi.

Chez Kika à la Bonanza est un camping tenu par une famille marocaine et ce sont d’anciens voyageurs. Tous les copains voyageurs qui y sont passés nous ont tous conseillé de nous y rendre. L’accueil souriant de Kika donne le ton sur le séjour que nous allons passer chez eux. Nous faisons le tour de leur magnifique propriété en compagnie de la chienne Bidoucha. C’est très fleuri et il y a des serres avec leur potager et un poulailler. Kika nous montre la cuisine en commun et les sanitaires avec une douche chaude. Nous restons un moment sur leur terrasse en dégustant une limonade et rencontrons Anouar son mari et Maya leur fille de 15 ans.

Lundi 27 septembre, le soleil brille à la Bonanza ce qui est plutôt exceptionnel pour la saison. Nous profitons de la grosse machine à laver de Kika pour faire tout notre linge. Pendant ce temps les filles aide Kika à faire du pain. Nous prenons le temps de profiter de ce bel endroit.

Mardi 28 septembre, c’est le jour du marcher à Silvia, nous nous y rendons en bus. Kika nous a fait un plan de la ville et donné ces conseils. Nous allons voir dans la ville des indigènes en tenues traditionnelles bleues. Même les hommes sont en jupes. Ce sont les Misak. Le marcher est grand et nous constatons que beaucoup de fruits et légumes sont conditionnés dans des sacs plastiques. Nous nous rendons au lago Chiman où les filles se défoulent. Puis il est l’heure de déjeuner et nous allons manger dans un restaurant. Pour digérer, nous montons à l’église de Belen voir la ville de haut et c’est le retour à la Bonanza en bus. Pour soirée, nous apprenons à jouer à Code Secret, un super jeu de société qui nous permet en plus d’enrichir notre vocabulaire espagnol.

Le séjour à la Bonanza est parfait. Les filles collabore à ramasser les graines des fleurs pour les faire séchées, nous partageons un tajine délicieux et j’apprécie de manger de l’agneau, pourtant c’est une viande que je n’apprécie pas en France. Anouar a même préparer des « amourettes » et les filles ont adorées. Nous faisons des gâteaux,les filles ramassent des kumquats et le lendemain Kika nous offre la confiture, Maya réalise des dessins au henné … Nous jouons tous les soirs au jeu chez eux près de la cheminée. Seb ira avec Anouar remplir notre bouteille de gaz française et l’après-midi pendant que Maya initie les filles au macramé, nous notons tous les conseils de Kika sur la Colombie. Bref, nous sommes chouchoutés et cela va être difficile de partir… Je profite du bon réseau WiFi pour publier le blog et grâce à mes parents,qui ont reçu ma nouvelle carte sim, je récupère tous mes contacts WhatsApp. Au grand soulagement des filles car c’est moi qui avait presque tous les contacts des copains. Nous décidons de partir de la Bonanza vendredi en fin de matinée pour nous rendre au Lago Calima avant le week-end car c’est un lieu très prisé par les Colombiens.

Vendredi 1er octobre, après être tous passer sous la bonne douche bien chaude et rangé Icidor pour reprendre la route, nous allons dire aurevoir à Kika et sa famille. Nous leur rendons leur livre d’or avec nos petits mots et les filles se voient offrir les bracelets papillon en macramé terminés. Une photo souvenir, quelques larmes pour ma part (je ne changerai pas), le plaisir d’avoir rencontré cette belle famille et nous prenons route à la découverte de la Colombie.


Une réflexion sur “Bienvevue en Colombie

  1. coucou, maintenant que l’administratif est fait, le change d’argent, le nouveau téléphone … vous voilà parés pour la suite!
    c’était sympa de revoir un peu la Bonanza et ses hôtes ! Pendant le confinement du printemps 2020, beaucoup d’européens y ont passé beaucoup de temps; les derniers à quitter les lieux ont été les Nesta autour du monde; ils avaient fait beaucoup de vidéos relatant la vie là-bas .
    Bonne route et belles visites et découvertes !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s