En attendant le bateau

Après ces 5 jours sur l’île, nous allons retrouver notre fidèle Icidor. Nous ne rangeons pas de suite toutes nos affaires. Nous prenons la route, nous voulons faire quelques kilomètres pour arriver le lendemain pas trop tard au camping.

Mardi 9 novembre 2021, nous prenons la direction de chez Graham, un anglais qui tient un camping vers Turbana. Nous pourrons y préparer Icidor pour le shipping. Il est vraiment ravi de nous accueillir car nous sommes les premiers voyageurs qu’il reçoit depuis la pandémie ! Une fois garé, nous faisons un petit tour de sa propriété. Il y a des cochons, des chèvres, des vaches et des volatiles (canards, poules, oies et dindes) mais après quelques temps observations toutes ses bêtes à plumes restent à bonnes distances. Après le déjeuner, pendant que les filles s’occupent dehors, on s’organise avec Seb pour les 2 jours que nous avons pour préparer le shipping. Je commence par faire une grosse machine à laver chez Graham. Puis nous allons tous enfiler un pantalon, non pas parce qu’il fait froid, mais parce que nous nous faisons attaquer par les moustiques. Après avoir étendu le linge à l’abri nous rentrons tous dans Icidor.

Mercredi 10 novembre, après le petit-déjeuner, on commence le tri des affaires. Les filles sélectionnent quelques jeux   qu’elles prendront avec elles le temps que nous serons sans véhicule puis décrochent leurs photos. Pendant ce temps, Seb a sorti les caisses pour que je puisse y ranger les vêtements « chauds » et je débute en parallèle les deux bagages à main que nous utiliserons pendant la traversée d’Icidor pour le Panama. Je vais faire une nouvelle machine à laver pour les draps. La grande bâche est déployée et nous vidons les soutes du doubles plancher et celle en dessous du lit d’Eléonore. Et c’est parti pour un nouveau jeu de Tetris dont Seb est spécialiste mais surtout tout se que nous faisons lui permettra de gagner du temps pour le contrôle anti-drogue qui aura lieu au port de Carthagène. Nous avançons bien, en accord avec Éléonore, nous condamnons son lit, elle dormira sur la banquette. Pendant que Seb gère les soutes, je vide l’intérieur d’Icidor en ne gardant que ce qui est indispensable. Les 4 placards de vêtements sont vides ainsi que la salle de bain et la penderie. Nous avons bien avancé en une matinée, nous déjeunons puis en tout début d’après-midi, nous envoyons un message à Yair (notre contact à Carthagène pour le shipping) pour avoir l’adresse exact du port où laisser Icidor. Nous lui indiquons que nous sommes 4, sachant qu’une seule personne est autorisée à entrer dans le port, où pourront attendre les 3 autres ? Sa réponse est rapide mais il nous indique que c’est le 16 que le véhicule doit être déposé et non le 12. Le stress monte car normalement, le 16 était prévu le contrôle anti-drogue et surtout, nous avons notre vol pour le Panama le 18 au matin. Yair, par message nous dit que tout est OK. Pour être certain on appelle Rachida pour plus d’explication. Elle nous confirme que c’est le 16 et qu’il n’y a pas de soucis pour notre vol le 18. Le 15 novembre étant férié en Colombie c’est pour cette raison que les dates se sont décalés. Mais qu’allons nous faire jusqu’au 16 ? Une chose est certaine, nous ne resterons pas ici ! Nous allons voir Graham pour qu’il nous conseille. Ses propositions inclues un peu trop de km pour nous. Seb a alors une très bonne idée. Nous allons laisser Icidor ici pendant quelques jours et allons à Carthagène pour visiter. Car par rapport à nouveau planning du port, nous n’aurons plus la possibilité de le faire. Nous nous mettons donc à la recherche d’un logement sur Carthagène. Graham nous met en contact avec un de ses amis mais son logement est hors budget pour nous. On se connecte sur le site d’Airbnb et choisissons le quartier de Getsemani. Celui-ci sera peut-être plus bruyant mais les prix sont plus attractifs.  C’est une première pour nous la gestion des logements. Nous créons donc un compte mais pour que celui-ci soit valide, il faut qu’on saisisse le code que Airbnb nous envoie par SMS. Nous réitérons notre demande 3 fois car aucun SMS ne nous parvient quand on se rend compte que le téléphone de Seb ne détecte plus sa carte sim française. Bien entendu, le compte est bloqué après 3 tentatives et nous sommes invité à recommencer dans 24h !! Mais ça sera trop tard ! On veut réserver pour demain ! Il est tard, nous allons tous prendre notre douche (froide) avant de faire dîner et coucher les filles. Deux personnes nous viennent à l’esprit pour nous venir en aide, Kika et Adrien qui se trouve en se moment au Pérou. Adrien sera le plus réactif. Il fera la réservation via son compte personnel et dans la foulée nous lui faisons le virement. Mais que va penser Cécile de tout ça ? Nous sommes soulagés et passons plus d’une heure en ligne avec lui, c’est toujours sympa d’avoir des nouvelles et ça nous replonge dans pleins de bons souvenirs. Nous allons manger sans trop faire de bruits et vite au lit.

 Jeudi 11 novembre, Graham nous commande un taxi pour 13h30. On termine les bagages pour nos 4 jours à Carthagène et c’est parti. Le chauffeur nous laisse dans le quartier de Getsemani qui est très coloré. Nous sommes un peu en avance donc pendant que Seb attend devant le portillon du Airbnb, nous faisons un mini tour le long de la rue. Deisy nous ouvre en avance sans soucis. Nous prenons possession de notre logement. Il est identique aux photos. Une pièce à vivre avec la cuisine puis une chambre équipée d’une climatisation avec 2 lits doubles et une salle de douche avec uniquement de l’eau froide. Nous allons faire quelques courses dans un supermarché et nous passons par le Parque Centenario. On nous indique qu’il y a des petits singes, des iguanes mais surtout 8 paresseux. Donc on se met à regarder un peu partout dans les arbres mais nous ne voyons que des petits singes avec une crête blanche et des écureuils. Les courses sont vite faite et nous sommes bien chargés donc on ne traîne pas pour rentrer. En arrivant au logement je reçois un message d’une famille de voyageur qui est aussi à Carthagène. Nous prévoyons de les rencontrer samedi. Ce soir, c’est soirée cinéma avec au programme 2 séances. Une dans la chambre pour Seb et Éléonore devant Dinosaure et l’autre dans la pièce à vivre pour Léontine et moi devant le 5ème opus d’Harry Potter. Elle a terminé le livre depuis un petit moment et a hâte de voir le film.

Vendredi 12 novembre, nous allons visiter le centre historique par trop tard car à Carthagène il faut vraiment très chaud. Nous repassons par le Parque Centenario et un jeune homme nous conduit au pied d’un arbre et nous pouvons observer un paresseu. C’est extraordinaire de le voir en plein centre ville. Il porte vraiment bien son nom car ses mouvements sont très lents. C’est une femelle et elle a son petit sur son ventre. Nous passons un moment à l’observer puis allons déambuler dans le centre historique qui a garder ses bâtiments coloniaux, ses jolies places… Nous passerons sur les remparts, qui fues construites pour se défendre des attaques de pirates. La chaleur se fait bien ressentir nous rentrons dans la fraîcheur du logement avec avant un petit arrêt pour revoir les paresseux. Après le déjeuner, nous décidons avec Seb répondre à une famille de futur voyageur qui nous a contacter via le blog. Pour plus de facilité nous les appelons. Cet échange est très intéressant et nous espérons que leur projet se concrétisera très vite. Le temps est passé super vite au téléphone, on ne s’en ai même pas rendu compte. Nous allons nous promener dans Getsemani pour admirer de nuit le quartier.

Samedi 13 novembre, nous avons rendez-vous avec la famille Gavazz6 pour passer la journée ensemble. Les filles sont ravies de rencontrer des enfants même si c’est 4 garçons. Nous allons pouvoir parler voyage car ils arrivent du Panama et nous allons partager notre expérience en Amérique du Sud. Ils nous attendent dans le Parque Centenario et ensemble nous observons les paresseux, les singes et les iguanes. Puis nous allons dans Getsemani avant de déjeuner tous ensemble de la cuisine typiquement Colombienne. Nous retournerons dans le centre historique où nous assisterons à la sortie de l’église de mariés et où les enfants mangeront une glace. Nos chemins se séparent mais nous nous reverrons la semaine prochaine après que nous ayons déposé Icidor au port car malheureusement pour eux, leur container ne sera pas encore arrivé.

Dimanche 14 novembre, nous rendons le logement à 11h et arrivons chez Graham vers 12h. Nous remettons sans tarder nos pantalons avant de nous faire de nouveau manger par les moustiques. Nous continuons à ranger Icidor, le placard d’école et celui des guides et autres papiers.  Bref on a encore bien avancé. On fait une petite pause pour manger la noix de coco que les filles ont ramassé sur l’île. On boit son eau puis Seb la découpe avec la machette pour qu’on puisse la déguster.

Lundi 15 novembre, nous avons rendez-vous demain avec Yair à 7h (et il nous précise d’être bien à l’heure) au port. La journée passera vite, on range dans des sacs pour que cela soit plus simple pour Seb. Puis, on nettoie l’extérieur d’Icidor. On se couche tôt car le réveil va sonner de très bonne heure.

Mardi 16 novembre, il est 5h et on se lève. Une fois le petit-déjeuner avalé, on termine de ranger les derniers ustensiles de cuisine que nous avons utilisés dans la soute. Puis les bagages et sac à dos sont bouclés. Après avoir dit au revoir à Graham, on prend la route à 6h. Nous sommes à 30 km du point de rendez-vous mais il y a de la circulation. Yair monte et nous allons vers le port où Icidor partira pour le Panama. Premier arrêt pour des papiers puis avec les filles nous attendrons que Seb dépose le camping-car et que le contrôle anti-drogue soit réalisé . Super tout est fait le même jour, ça évitera des aller-retour. On s’installe dans un container/bureau climatisé et Seb entre dans le port avec Icidor. Il débute par la pesée ( 3T730 ) puis va le garer pour attendre le contrôle. Un premier policier lui stipule qu’il a 9 véhicules neufs à contrôler avant, puis il revient très peu de temps après en lui disant de commencer à vider le camping-car. Malheureusement pour Seb, un autre véhicule est garé à côté d’Icidor ce qui empêche Seb d’ouvrir la soute. Seb doit alors déplacer le véhicule sur une autre place, celle-ci est en plein soleil par rapport à la précédente. Et c’est parti, Seb sort toutes les soutes puis recouvre leur contenus avec notre grande bâche le temps d’attendre. Le policier débute le contrôle par l’intérieur, il ouvre tous les placards, soulève les coussins des banquettes sans les remettres puis passe au contrôle des soutes. Il regarde absolument tout, chaque boîte de jeux des filles, chaque valises, caisses… et en plus de ne rien remettre en place, il faut que Seb le prenne en photo pour prouver que le contrôle a été réalisé. Puis c’est au tour du policier avec son chien de contrôler, intérieur, capot et même les pneus. Bizarrement, la trappe de la cassette n’a pas été contrôlée. Maintenant que tout est en règle, il ne reste plus qu’a tout remettre dans les soutes puis des scellés sont mis en place au niveaux des soutes et du capot. Pendant ces 2 heures et demi de contrôle, avec les filles on s’occupe en jouant à des jeux de cartes, un peu de tablette et le tout sous la climatisation. Nous voyons revenir Yair suivi de Seb qui a le tee-shirt presque entièrement mouillé tellement il a eu chaud. La dépose et le contrôle se sont très bien passé, nous espérons que la traversée et la récupération se passeront aussi bien. Nous allons en taxi au logement que nous avons réservé à Carthagène dans le quartier Bocagrande, le même où loge les Gavazz6. Celui-ci est dans un hôtel et à une piscine à disposition. Nous mangeons de bonne heure et durant le repas Éléonore perd une dent (mais pas celle que nous pensions). Avant que Seb n’aille sous la douche, nous nous rendons compte que le logement n’est pas conforme à l’annonce.  Il manque quelques éléments. Après quelques échanges sur le site de réservation, on nous dépose l’essentiel qui nous manquait. Je reprend contacte avec la famille Gavazz6 et allons faire quelques courses pour ses 2 jours avant notre vol. Le coucher sera tôt.

Mercredi 17 novembre, la petite souris à trouver la dent d’Eléonore et elle lui a apporté des US$. Avant d’aller nous promener, nous gérons l’administratif avec Seb. Réservation d’un logement à Panama City, nous remplissons les formulaires Covid pour le Panama et pré enregistrons nos vols de demain. Nous regardons aussi pour acheter un vol 100% remboursable car le Panama exige une preuve de sortie de leur territoire. Nous ferons cela pendant le temps d’escale à Bogota car il faut annuler les billets dans les 24h. Nous sortons faire un tour sur les plages et alors que nous cherchions un endroit où manger, nous recevons un message de la famille Gavazz6. Ils proposent de se renseigner pour nous inviter à la piscine de leur hôtel puis de passer la soirée ensemble. OK, on rentre manger au logement. Après le déjeuner, petit temps de repos pour les filles à la fraîche, je peux téléphoner tranquillement à une copine de papotage ! Finalement, nous irons à la piscine de notre hôtel car la famille Gavazz6 n’a pas eu l’autorisation de nous inviter. Nous ferons une petite heure de piscine un peu fraîche puis tous à la douche. Nous rejoignons les copains en bas de leur hôtel à 19h et allons manger dans un restaurant. Gladys, la maman devra rentrer un peu plus tôt avec 2 de ses garçons car l’un d’en eux ne se sent pas bien. Nous échangeons avec Olivier sur le voyage en générale et nous rentrons à 23h au logement. Nous souhaitons un très beau voyage à cette belle famille à la découverte de l’Amérique du Sud.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s