Découverte des volcans

Jeudi 16 décembre, nous avons dormi tout proche de l’entrée du parc national volcan Arenal. La journée débute super bien car on a reçu un message de Jimmy nous informant que la pièce est commandée et qu’il la récupère demain. Nous allons découvrir les sentiers du volcan Arenal, il n’est plus en activité depuis 2010. Nous avons la chance de voir des toucans différents de ceux que nous avions vu en Amérique du Sud. Nous grimpons sur la coulées de lave de 1992 pour pouvoir l’observer mais celui-ci, comme souvent, est recouvert de nuages. Après avoir mangé, nous changeons de site pour randonner dans la forêt secondaire, le sommet du volcan est toujours entouré de nuages. Nous repasserons la nuit proche de l’entrée.

Vendredi 17 décembre, nous allons nous baigner dans la rivière d’eau chaude, on se gare et on nous demande 3000 colones mais nous n’avons pas de monnaie et bien entendu la personne nous dit qu’elle n’en a pas. Je saute sur l’occasion quand un autre touriste le paye et qu’il sort une belle liasse de billets.  Pendant que je récupère ma monnaie, Seb reçoit un appel de Jimmy et Céline nous disant qu’ils ont bien reçu la pièce, plus qu’à l’apporter au papa de Valentin. Encore un énorme merci à eux deux d’avoir pris le temps de nous aider, c’est un peu Noël avant l’heure. Nous allons profiter des eaux thermales qui sont à une température plus qu’agréable même pour Éléonore. Nous nous prélassons pendant une heure puis rentrons lorsque le ciel devient menaçant. Nous nous garons autour de la place centrale de la Fortuna  pour manger, puis faisons le tour des quelques boutiques de souvenirs pour trouver le drapeau du Costa-Rica en sticker mais dans cette ville les prix sont exorbitants !! Maintenant, en route pour le volcan Tenorio.

Samedi 18 décembre, aujourd’hui nous allons visiter le parc Tenorio et son Rio céleste. Nous nous équipons avec des vêtements de pluie car le ciel est bien couvert. Lorsque nous prenons nos billets, on nous montre la photo du Rio Céleste qui malheureusement n’a pas sa couleur bleu car il a trop plu ces jours-ci. Peu après le début de la randonnée, il se met à pleuvoir et se sera le cas presque tout le long. Nous descendons les marches très raides jusqu’à la cascade puis nous allons au mirador mais sans surprise nous n’avons pas la vue escomptée. Tout au long de la ballade, nous sentons l’odeur du soufre que dégage le volcan. Le ciel se dégage très légèrement mais c’est trempé que nous arrivons vers Icidor. Seb tend une corde sur toute la longueur d’Icidor et nous mettons notre linge à sécher. La fin de la journée sera occupé par des jeux, les filles écrivent dans leur carnet de voyage et nous découvrons le bon de notre calendrier de l’Avent. Nous passerons une nouvelle nuit ici.

Dimanche 19 décembre, après l’école en route pour la Reserva biologica bosque Nuboso Monteverde. Un petit coup de chauffage route pour terminer de faire sécher les chaussures de marche. Nous nous arrêtons à Cañas pour déjeuner,les filles jouent et un monsieur vient nous offrir un sachet de cacahuètes et bavarder un moment. On reprend la route et nous arrivons sur le site vers 17h en espérant pouvoir y stationner sur leur parking. Mais encore une fois le parc n’a pas de parking. Le seul endroit plat est devant la barrière d’entrée, tant pis on sera un peu penché. Un point d’eau potable est disponible, on en profite pour faire le plein. Nous allons faire un tour au café Colibris qui porte vraiment bien son nom car il y en a beaucoup. Ça va le colibri je gère, même si parfois il me survole. Le café ferme, les derniers employés partent et Seb déplace Icidor pour être au mieux.

Lundi 20 décembre, la nuit fût très calme.  On se prépare pour la randonnée, toutes nos affaires sont sèches ! Seb achète les entrées et se renseigne en même temps pour faire ce soir la visite nocturne. Pour le moment, il n’y a qu’un guide en anglais de disponible, nous devrons revenir en début d’après-midi pour savoir si c’est possible en espagnol. L’atout du parc est sa biodiversité et ses très beaux sentiers dont un où nous pouvons emprunter un pont suspendu de 100 m. Mais celui-ci est fermé car un arbre a endommagé le pont. Nous faisons une belle boucle qui nous conduit au mirador La Ventana mais il y a beaucoup de brume. Sur un sentier, nous croisons une famille française en voyage pour une année aussi mais en Backpack, nous discutons sur le voyage, l’école… C’est toujours agréable ses petits moments d’échanges. Nous faisons un tour à la boutique de souvenir et nous y trouvons le sticker pour Icidor. Pendant que nous retrouvons la famille de backpackers qui attend son bus, je vais me renseigner pour la visite nocturne. C’est OK pour ce soir avec un guide en espagnol, rendez-vous à 17h45 pour 2 h de visite. Nous allons montrer les Colibris aux copains avant de leur dire aurevoir car nous allons manger. L’après-midi le ciel se découvre et Léontine est motivée pour retourner au Mirador afin d’apercevoir le Pacifique, Éléonore l’est beaucoup moins. Heureusement, une fois arrivée en haut, nous avons la vue dégagée ! Retour au camping-car pour un petit goûter avec une boisson chaude et oui il fait frais ici, on est pas loin des 17°C ! Pendant qu’Eléonore fait un temps calme dans son lit, nous faisons une partie de cartes avec Léontine et Seb et il est déjà l’heure de se préparer pour la visite nocturne. Au début, on nous fait attendre avec d’autres étrangers et on nous accueille en anglais : Stop on a reserve en espagnol ! On va rejoindre notre guide Wilson et une famille Colombienne. Et c’est parti pour 2h de découverte muni de lampes torches. Wilson nous explique qu’il est très difficile de voir des mammifères. Il nous donne des explications sur la flore. Nous voyons des phasmes, des araignées, des petites orchidées, des champignons puis nous apercevons la queue d’un putois, des chauve-souris et des grenouilles minuscules qui ne passent pas par le stade têtard. Nous terminons la visite en observant des champignons luminescents. Tous le monde aura apprécié cette excursion.

Mardi 21 décembre, c’est l’hiver ! Aujourd’hui, objectif gaz ! Nous n’avons trouver qu’un seul point sur Ioverlander, cela nous fait faire un petit détour mais c’est sûr la panaméricaine. On y arrive peu de temps avant midi. Lorsque Seb demande si c’est possible de remplir la bouteille d’Argentine, la réponse est positive. C’est réglé en quelques minutes et avec une facture ! On demande pour la bouteille française au cas où mais non. Nous allons nous garer de nouveau à Cañas pour manger et faire un petit tour en ville pour acheter une nouvelle paire de tong à Éléonore, ces dernières n’ont pas résister en jouant au ballon sur la plage de Palo Seco. En retournant à Icidor, nous prenons la décision de reprendre la route car un local nous déconseille de dormir en ville. Vite en route car il n’y a pas de point de bivouac avant au moins 150 km. Nous terminons les derniers km de nuit et nous garons sur la playa Pajaros à 18h15. Un petit garçon nous observe et Seb va le saluer et lui demander si nous pouvons rester ici pour la nuit. Il reviendra quelques minutes plus tard avec sa maman et son frère. Nous expliquons notre voyage et faisons visiter Icidor. Ils nous souhaite bonne nuit et ça sera le cas.

Mercredi 22 décembre, la vue est magnifique mais la plage à beaucoup d’algues pas très agréable pour se baigner. On reprend donc la route et allons sur la plage Organos à 15 km d’ici. Nous nous garons entre les cocotiers et Seb installe le hamac. Avant la baignade les filles font du cerf-volant pendant que j’écris le blog (je suis un peu en retard). Nous regardons avec Seb les différents camping où nous pourrons passer Noël. La plage et l’océan sont agréable, en fin de journée on file à la douche et on se badigeonne d’anti-moustiques. On ne se lasse pas des beaux couchers du soleil sur le Pacifique.

Jeudi 23 décembre, direction Santa Teresa. Nous avons peu de kilomètres mais nous savons que la route est moins bonne sur la péninsule. A un croisement, nos différents GPS ne sont pas d’accord, deux routes non revêtues s’offrent à nous et nous choisissons mon GPS. On monte, on descend puis on doit passer une petite rivière mais Seb gère. La route que mon GPS indique est fermée !! On a pas le choix, on ne peux pas faire demi-tour donc on continue en espérant que la route s’améliore mais nous entamons une nouvelle descente avec une belle montée bosselée bref on sait que nous n’arriverons pas à remonter sans abîmer les pneus donc on n’essaye pas. Je pars devant voir ce qu’il y a après la montée et on est tout proche d’une nouvelle route qui elle est asphaltée! J’aperçois une entreprise avec des engins et je vais leur demander de l’aide. Pas de soucis pour eux, je monte sur leur tractopelle. Pendant ce temps, Seb a préparé Icidor pour le remorquage car un jeune homme en camion-plateau s’est arrêté pour nous aider. On opte pour le tractopelle c’est plus sûr. La montée est facile et rapide car on était tout proche, ce mauvais choix de route nous aura coûté un peu mais on relativise ça aurait pu être pire. Maintenant, direction le camping pour 3 jours afin de passer Noël.


2 réflexions sur “Découverte des volcans

  1. Merci les enfants pour ces bonnes nouvelles, mymy tu nous dis attendre Noël ‘ nous demain ce sera le reveillon de la St Sylvestre et ça y est nous allons passer en 2022. On vous souhaite une belle fin d’année, on pense bien à vous quatre et on vous envoie de gros bisous de France. Maman et papa

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s