Autour des volcans du Guatemala

Dimanche 23 janvier 2022, on se lève tôt et on retourne faire un petit tour dans les thermes jusqu’à 9h30. Puis il est l’heure de partir et de passer la frontière pour le Guatemala. On dit aurevoir à Jean qui lui reste encore au Salvador et on prend la route. La frontière n’est qu’à 20 km. Dès que nous y arrivons, l’agent des douanes s’occupant des véhicules nous récupère notre TIP et effectue la sortie d’Icidor pendant que nous réalisons la notre au bureau de l’immigration. Super,on gagne du temps, enfin on le pensait ! Nous traversons le pont et nous nous garons pour notre entrée au Guatemala. Première étape, les formalités sanitaires. On nous demande nos preuves de vaccination et nos tests. On sort les documents et on leur stipule qu’on fait les tests sur place puisque c’est des antigéniques qui sont demandés. L’infirmière nous stipule qu’ils ne font pas les tests et qu’il faut retourner au Salvador. Pas de soucis, en face du bureau de la douane, il y a un camion sanitaire. Je pars en éclaireuse, Seb et les filles m’attendent sur le sol Guatemaltèque. Les infirmières du Salvador sont présentes que pour prendre la température des personnes entrant dans leur pays. Nous n’avons pas le choix, il faut aller à Ahuachapan faire nos tests mais avant il faut refaire notre entrée au Salvador ! L’agent de la douane est très compréhensif et nous redonne notre TIP original, on lui redonnera à notre retour. Pour l’immigration, nous retrouvons le même douanier que pour la sortie donc on s’explique et pas de soucis non plus. En route pour 3 tests antigéniques, Éléonore en est exemptée car elle a moins de 10 ans. Nous nous garons devant le centre medico Ceclisa et payons nos 3 tests 75$ puis il faut trouver le laboratoire. Une fois devant le bureau, il y a 3 personnes qui attendent et l’infirmier qui leur effectue les tests n’est pas très doux. Lorsque c’est notre tour, il nous dit qu’il va manger et qu’il revient dans 1 heure ! Bon pas le choix, on va manger nous aussi, c’est vrai qu’il est déjà 13h. Je prépare les wraps que nous mangeons sur le parking car il fait  vraiment chaud dans Icidor. On ne traîne pas et on retourne devant le laboratoire. On a bien fait de ne pas attendre jusqu’à 14h car l’infirmier est déjà revenu de sa pause. La secrétaire rempli les papiers enfin on l’aide car elle est un peu perdu dans notre passeport. Pour les tests c’est toujours moi la première puis Léontine et enfin Seb. Éléonore nous observe et est bien contente d’avoir que 7 ans. Nous attendons 20 min et on récupère nos 3 tests négatifs ! C’est répartie pour la frontière ! Comme prévu on redonne notre TIP et on refait notre sortie. Cette fois c’est pas la même personne et il est un peu étonné de notre aller-retour mais très compréhensif quand il a l’explication. Une fois le pont traversé, on se représente devant le bureau du Salud, il regarde les tests et nos preuves de vaccination (c’est un peu plus long car c’est en français) et on a l’autorisation de se rendre au bureau suivant pour notre entrée. Un joli tampon et le douanier nous stipule qu’il nous reste 66 jours pour les 4 pays du Ca4 (Guatemala, El Salvador, Honduras et Nicaragua) : c’est plus que nécessaire ! On retourne dans Icidor pendant que Seb s’occupe du TIP. Comme souvent, il faut fournir des photocopies, nous avions anticipé il ne manque que celle du tampon d’entrée. Mais puisque c’est dimanche, Seb ne trouve rien d’ouvert pour la faire, le douanier concède à la réaliser ! Il faut remplir tout les documents et c’est pas toujours simple avec la carte grise française : ils ne comprennent pas tout ! L’importation temporaire coûte 160  Quetezales, Seb demande à payer en dollars car nous n’avons pas encore pu retirer mais non il n’accepte que leur monnaie (ce qui est normal). Seb doit se rapprocher d’une des personnes qui se ballade avec des grosses liasses de billets. Le taux de change est vraiment à leur avantage alors Seb négocie un peu et il ne change que le strict nécessaire. Tout est OK,  on colle la vignette sur le pare-brise et on peut prendre la route. Il n’y a pas de contrôle du véhicule !! Nous appréhendons un peu la route car on nous a décrit des routes très mal entretenues et de mauvais conducteurs. Nous ne ferons que 50 km pour arriver à une banque dans un petit centre commerciale mais celle-ci est fermée. Un garde qui patrouille nous dit qu’elle ouvre demain, nous lui demandons l’autorisation de stationner pour la nuit, c’est OK. Une journée bien rempli ce termine dans le 9 ème pays depuis notre départ de France.

Lundi 24 janvier, une bonne première nuit au Guatemala même si l’environnement n’est pas géniale. Comme à notre habitude, on se prépare puis séance d’école. Nous avançons bien de temps en temps on fait des petites évaluations ce qui permet d’adapter la suite de l’apprentissage. Seb va à la banque pour retirer des Quetezales mais il y a beaucoup de monde, l’attente est un peu longue mais elle est surtout inutile car pas de possibilité avec notre carte étrangère de retirer. On trouvera un DAB sur la route pour Antigua. C’est l’ancienne capitale, pour s’y rendre nous passons par Guatemala City, la capitale actuelle, qui pour nous n’a aucun intérêt touristique. Sur le début du trajet, nous trouvons la route en bonne état puis elle se dégrade par moment, il y a d’énormes trous et des Tumulos (mini dos d’âne) annoncés ou pas au dernier moment. La conduite des Guatemaltèques est bonne, pour nous les champions de la conduite sont les péruviens !!! En traversant Guatemala City nous voyons sur les panneaux publicitaires la pub pour fêter l’ouverture du 100 ème Mc Do !!! Nous arrivons à Antigua un peu avant 13h, nous avons choisi de nous stationner dans un camping, besoin d’une grosse douche bien chaude et de laver du linge !! Le camping est très beau et original, on peut dormir dans un hélicoptère, des bus … et il y a un trampoline, balançoire… Au fond il y a un beau véhicule 4×4 tagué sur le thème de la Suisse. Nous sommes accueilli par Samuel puis nous rencontrons David et Séverine ses parents. Les enfants vont jouer pendant que lon fait connaissances. Leur voyage a débuté en Europe et se poursuit du Panama en Alaska et plus …    Un jeune couple français (Édouard et Claire) qui voyagent en Combi arrive de la ville et vient nous saluer. Pendant que nous les filles allons à la douche avant la nuit, Seb fait plus ample connaissance autour d’un petit apéro improvisé. Tous nous racontent l’excursion qu’ils ont fait la veille et ça attise notre curiosité car ça a l’air super sympa même s’ils sont tous unanime à nous dire que c’est très difficile. Nous avons de quoi réfléchir cette nuit.

Mardi 25 janvier, comment les filles ont ne fait pas école aujourd’hui ? Ah c’est l’anniversaire de Sam !! Bon ça va que je veux faire tourner une grosse machine à laver !  Une fois la corvée de linge étendue, nous allons faire un petit tour dans Antigua pour que Seb achète une chip et puisque ça peut être long on va faire un tour de la place avec les filles. On s’engouffre dans un marché artisanal et recherchons une petit cadeau pour les 12 ans de Samuel. La ville d’Antigua est très agréable avec ses rues en pierres et ses édifices coloniaux, ça faisait longtemps que nous n’avions pas visité une ville si sympathique. De retour au camping, Léontine improvise un papier cadeau pour Sam. Nous mangeons avec eux de bonnes crêpes et partageons son gâteau d’anniversaire. Nous avons contacté ce matin un guide pour faire l’excursion au volcan Acatenango et celui-ci nous rend visite au camping. Elvin est très sympathique et dynamique, il prend le temps de nous connaître et nous rassure sur le fait que les filles arriveront sans difficultés. Il viendra nous récupérer demain à 7h au camping.  La fin de journée on reste au camping, les filles jouent avec Sam et nous préparons les sacs pour demain : vêtements chauds, snacks, eaux, petite pharmacie… En fin d’après-midi, une famille française en 4×4 et tente de toit arrive au camping, ils reviennent juste de l’ascension du volcan et ont aussi adoré mais ils sont bien fatigués ! On décide de manger tous ensemble à restaurant non loin du camping. Puis tout le monde au lit, on se dit aurevoir car quand on rentrera de notre excursion tout le monde aura repris la route !

Mercredi 26 janvier, le réveil sonne à 6h15, on prend le temps de se réveiller, on termine les sacs et on va attendre Elvin à l’entrée du camping. On prend le petit-déjeuner chez lui pour avoir plein d’énergie afin de gravir le volcan. Sur le chemin de sa maison,on récupère à leur hôtel un jeune couple belge en voyage de noce. Une fois chez Elvin, on rencontre un autre couple qui est aussi en voyage de noce mais de nationalité Suisse. Bon ça va parler français !! Le petit-déjeuner est très bon, composé de riz et tomates, une petite omelette et de fruits frais. On récupère une paire de gants pour nous les filles et on prend aussi un bâton de marche pour Léontine et Éléonore. Nous devons aussi rentrer dans nos sacs notre repas de midi et le petit-déjeuner de demain. C’est parti, on grimpe tous dans le collectivo d’Elvin qui nous amène jusqu’au sentier où débute l’ascension. Nous sommes accompagnés de 2 guides Jaine et Fidel. Normalement nous en avons entre 4 et 5 heures de montée. La première partie est vraiment difficile car le dénivelé est très important. Les filles tiennent le coup, Seb récupère rapidement le sac à dos d’Eléonore et moi celui de Léontine sur la dernière heure et demie. Les guides nous félicitent car nous avons un très bon rythme, nos copains francophones sont admiratifs des filles et avouent (pour certains) que ça les a encouragé. La dernière partie est un peu plus plane pour terminer. Grâce à notre ami Suisse, nous avons notre temps exact : 3h 41 pour faire 6,8 km et 1200 m de dénivelé. Nous arrivons au campement qui se trouve à 3 700 m d’altitude. Nous nous installons pour manger. Pour le moment  la vue sur le volcan de Fuego est un peu intermittente car il y a pas mal de nuages, on croise les doigts pour que la vue se dégage ce soir et qu’on puisse voir la lave s’écouler. Vers les 16h on prend possession de nos tentes. Ce sera Seb et Éléonore dans une et Léontine et moi dans une autre. Une fois installé, on prend un petit goûter : chocolat chaud et biscuits autour du feu. L’ambiance est très sympa entre francophones, on partage sur nos pays respectifs c’est très intéressant. La nuit tombe vite et on a part moment des petites explosions du Fuego. C’est encore une superbe expérience que nous vivons là. L’heure du repas a sonné : spaghettis bolognaise. Tout le monde mange mais pour ma part je suis un peu écœurée, est-ce l’altitude ou la mauvaise digestion du goûter ? Bref c’est pas le top ! 20h il fait vraiment froid (heureusement qu’on a enfilé plusieurs couches de vêtements) on rentre dans les tentes pour se mette dans nos sacs de couchage. Le fait d’être allongée je me sens mieu. Seb guette le volcan et nous préviens dès qui entre en éruption. Le spectacle est magnifique !! 21h30 on ferme la tente et de temps en temps on entend le Fuego !!

Il est 4h15 quand Jaine réveille le couple Suisse pour aller découvrir le lever du soleil en montant un peu plus haut sur le volcan Acatenango. Ils sont les seuls courageux du groupe. Seb réussi à prendre de belles photos du Fuego, pas facile sans trépied de ne pas bouger du tout pour capter ses éruptions. Nous nous levons à 6h, nous n’avons pas eu froid de la nuit dans nos duvets et avec nos bonnets,  Léontine à même garder les gants !! Nous prenons le petit-déjeuner autour du feu : céréales, chocolat chaud et petites gaufrettes. Le ciel est dégagé et le fuego explose souvent de la fumée encore un beau spectacle. Une fois le groupe au complet et les sacs bouclés, nous entamons la descente. Celle-ci est plus rapide mais éprouvante pour les genoux enfin pas pour tout le monde car Léontine et Éléonore s’en donnent à cœur joie et glissent dans le sable lave. Une fois en bas nous sommes accueillis par Elvin et ses félicitations. Il nous conduit chez lui où nous attend un petit snack avant de nous raccompagner tous à Antigua. Nous retrouvons Icidor au camping qui est tout seul ! Les filles filent faire du trampoline, mais où prennent-elles toute cette énergie ? Avec Seb on y va tranquillou ! Au programme de l’après-midi : machine à laver (car les vêtements sentent le feu)  et itinéraire pour le reste du Guatemala. Le soir nous avons encore la vue sur le fuego et réalisons que nous étions en haut encore ce matin. Le coucher sera très très tôt !

Vendredi 28 janvier, les filles se reveillent tôt (normal) et la descente de la capucine est un peu douloureuse. Nous devions prendre la route pour le lac Atitlan mais nous avons reçu un message d’une famille en Backpack qui est sur Antigua, donc on prolonge d’une journée notre séjour dans cette belle ville mais pas au camping, on va se garer sur celui de la police touristique. Celui-ci est gardé et gratuit. Nous avons rendez-vous à 10h sur la place centrale et puisque nous sommes en avance nous avons le plaisir de retrouver le couple Suisse sur la place. Pour eux aussi les courbatures sont présentes !! Nous sommes rejoint par Vanessa et Guillaume ainsi que leur 2 filles de 13 ans et 8 ans. Nous discutons un long moment sur la place et décidons d’aller manger tous ensemble. Nous trouvons un joli patio où nous installer. Hamburgers pour Seb et les filles et pour ma part une tortilla végétale. Éléonore et Lisa s’installent sur une petite table en tête à tête et se racontent pleins d’histoires.  Pour digérer nous montons au mirador Cerro de la cruz  pour admirer Antigua dans haut. Les premières marches sont un peu difficiles mais une fois les jambes échauffées ça va. Nous allons faire visiter Icidor et les filles jouent pendant que nous bavardons.

Samedi 29 janvier, aujourd’hui direction le lac Atitlan et la ville de Panajachel qui est à un peu plus de 100 km d’Antigua. Après une longue partie sur une route de bonne qualité nous nous retrouvons devant un pont inexistant, pour passer le Rio il n’y a pas le choix il faut rouler dedans. C’est pas ça la problématique, c’est le fait de pouvoir remonter de l’autre côté. On déjeune, on prend le temps d’observer les autres véhicules et nous prenons la décision de faire demi tour, c’est plus raisonnable. La dernière partie de la route pour accéder au lac est très pentue le frein moteur est indispensable. Le lac est très beau et entouré de volcans. Nous allons faire un tour et allons nous renseigner pour prendre un bateau demain pour visiter les villages de l’autre côté car ceux-ci sont difficilement accessibles avec Icidor.

Dimanche 30 janvier, nous prenons un bateau pour San Pedro. La traversée dure 30 min. Une fois arrivée nous grimpons sur les hauteurs pour admirer le lac. Dans les rues, nous ne comprenons plus les locaux, la plupart parle le Maya. Les femmes sont toutes en costume traditionnel, une longue étoffe colorée en guise de jupe maintenue par une ceinture et un haut coloré. Nous allons au village voisin de San Juan en Tuk-tuk (pour le plus grand plaisir des filles). Nous allons déjeuner avec vue sur le lac. Un petit tour dans les marchés artisanaux où dans l’un d’entre eux nous recevons une explication sur le tissage. Les filles s’essayent au filage du coton. Puis nous voyons les différentes méthodes de coloration des fils et enfin le tissage. Le temps passe vite et il est déjà l’heure d’aller reprendre le bateau pour Panajachel. Nous passerons une nouvelle nuit très calme.


Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s