Région du Yucatan

Mercredi 16 février, nous nous rendons vers Valladolid pour découvrir un cenote. Ce sont des puits naturels creusé dans le calcaire, certains sont plus ou moins ouverts, ils sont souvent très profonds. L’accès au cenote est compris dans le camping. Nous demandons le prix par famille (2 adultes et 2 filles) et pour les campings-cars avant d’aller déjeuner. Puis les filles vont profiter de la piscine et les adultes du Wi-Fi. La personne de l’accueil nous fait remplir les papiers et nous annonce un prix beaucoup plus important que prévu (pratiquement le double). On essaye de comprendre cette hausse mais la discussion n’est que dans un sens. Sachant qu’il n’y a aucun prix d’affiché, nous payons en carte bancaire. On est un peu tous contrariés et quand cette personne vient nous prévenir à 15h40 que l’accès au cenote est jusqu’à 16h nous le sommes encore plus. On ne traîne pas, tous en maillots de bain, on se prépare rapidement. Dans la précipitation, il manque les 4 masques des enfants. On repart avec David à nos campings-cars respectifs en petit footing ! Nous accédons au cenote juste avant la fermeture, douche obligatoire donc on peut enlever les masques (50 m après l’entrée) et on s’équipe de gilets de sauvetages. Nous descendons dans le cenote où seulement un puit de lumière nous éclaire. Il n’y a pas beaucoup de monde (c’est déjà ça) mais l’eau n’est pas très chaude, un « podium » permet de se photographier juste sous le puit de lumière. C’est quand même  extraordinaire de pouvoir se baigner dans ce cadre magnifique. 18h c’est la fermeture, retour au camping-car. On s’installe au bord de la piscine pour un petit apéro puis le repas du soir.

Jeudi 17 février, on retourne au cenote Suytun à 8h30 pour refaire quelques photos avant l’arrivée d’autres touristes. Puis les filles iront se baigner dans la piscine. On regarde un peu l’itinéraire pour les jours à venir puis juste avant de penser à la préparation du déjeuner, la responsable du site vient nous informer que le check-out est à 12h sinon il faut repayer une journée complète ! OK il est 11h45, on s’active tous pour ranger les campings-cars, faire le plein d’eau… Nous nous stationnons sur le parking du cenote pour déjeuner. Avant d’aller en découvrir un autre, nous faisons un mini détour pour le gaz, le point Ioverlander est tout proche ça tombe bien. Mais impossible de recharger, heureusement on nous indique l’usine à 3 km. La recharge est rapide. Nous arrivons au cenote X’lakaj et demandons l’autorisation de dormir sur le parking. Pas de soucis et une fois le tarif annoncé on paye direct !! Le cenote est différent car ouvert, le cadre est splendide et très peu touristique. Des petits poissons nous chatouillent les pieds. L’eau est toujours fraîche !

Vendredi 18 février, nous avons 2h de route pour nous rendre à Rio Largartos qui est sur la rive nord de la péninsule. C’est un tranquille village de pêcheurs dans la réserve de la Biosfera Ria Lagartos. Nous nous stationnons sur le parking d’un restaurant et demandons l’autorisation pour dormir cette nuit. Pas de soucis. Nous voulons faire une expédition en bateau sur le rio, le capitaine arrive et nous stipule que les bateaux sont pour 6 personnes par rapport au Covid. Nous discutons pour ne prendre qu’un seul bateau, il faut sans cesse négocier au Mexique. Le rendez-vous est pris pour 13h30, on peut passer commande pour manger : camarones de Coco pour Seb et moi, et les filles se partagent des empanadas de poulet et de crevettes. On met nos maillots de bains, l’appareil photos avec le gros zoom et de la crème solaire. Le tour en bateau dure 2h, nous longeons la mangrove qui abrite différentes espèces d’oiseaux et des crocodiles. Le capitaine fait un arrêt prêt des pélicans et leur donne des petits poissons du coup je me place au centre du bateau, ils sont vraiment trop près, trop gros et surtout pas peureux : Seb se fera pincer un doigt (sans conséquences car le pélican se sert de son bec comme d’une épuisette et gobe sa nourriture !) Nous approchons ensuite d’un gros crocodile, c’est impressionnant puis nous verrons de beaux flamants roses. Un petit arrêt pour réaliser un bain Maya, nous nous tartinons le corps de boue sauf Seb qui prend les photos et Éléonore qui n’est pas à l’aise avec la texture de la boue. Avant de rentrer, un arrêt vers une plage pour se rincer. C’était une très belle sortie maintenant tous à la douche !! Une fois tous bien lavé nous allons nous promener le long de Rio. Nous pouvons observer des pêcheurs lancer leur filet, faire quelques clichés du village. La journée à été bien rempli et très sympa.

Samedi 19 février, nous retournons vers Valladodid pour le week-end. Le premier cenote ne nous permet pas de rester la nuit et le gérant nous dit d’aller à X’keken. Nous l’avions aussi sélectionné et puis quand on regarde un peu autour de nous le parking est rempli de bus et de collectivos donc le cenote doit être bien rempli. A X’keken nous stationnons à l’ombre au bord du terrain de foot (plus en champs de patates pour les spécialistes footballistiques). Nous trainons un peu trop après le déjeuner car l’accès nous est refusé, le cenote ferme à 16h. Nous irons demain matin de bonne heure. Pour terminer la journée nous faisons une partie de Qwixx un jeu de dés bien sympa. Pendant ce temps, les filles nous préparent le repas du soir, une bonne salade de riz, bien présenté et bien copieuse.

Dimanche 20 février, nous prenons les billets pour deux cenotes Samula et X’keken. Une personne nous guide jusqu’à l’entrée et ne répond pas forcément à nos questions sur les cenotes, notre espagnol est pourtant parfait je ne comprends pas !! Après avoir réfléchi, nous pensons qu’il parle surtout le Maya. Une fois en bas nous devons aller louer des gilets de sauvetages car c’est obligatoire. Le cadre est encore très beau et l’eau un peu plus chaude. Il y a très peu de monde c’est super, puis on change de site et nous allons découvrir le cenote X’keken qui est aussi très beau. Les touristes commencent à arriver donc nous retournons à nos véhicules pour déjeuner. L’après-midi, Léa et Laurane apprennent aux filles à faire des bracelets. Avant de faire la soirée crêpes nous apprenons à Aurélie et David à jouer au jeu de cartes que nous avions baptisé Covid avec nos chers amis Picaflor et Dis Camion lors de notre précédent voyage. Ici en Amérique du Nord il se nommera X’keken !

Lundi 21 février, nous allons à Mérida nous stationnons un peu à l’écart de la ville. Nous profitons d’avoir de l’eau pour faire tourner des machines à laver. Les filles continuent les bracelets, en fin de journée nous nous rendons avec Aurélie et Léontine dans le centre commercial qui est juste à côté pour essayer de trouver du fils à acheter. Le centre commercial est immense et très moderne.  Il y a même une patinoire où nous pouvons assister à des entraînements. Nous retournons bredouille aux véhicules. Quelques parties de X’keken puis tous au lit.

Mardi 22 février,nous commandons un Uber pour nous rendre au centre de Merida. Nous retrouvons le globe à quatre sur la place de l’indépendance qui est entourée de la cathédrale et de la casa de Montejo qui a une très belle facade. Nous allons voir un marché artisanal suite au conseil d’un local rencontré sur la place. Le marché est dans un très beau cadre, c’est le haut de gamme artisanal. Nous nous rendons ensuite vers la place Santa Lucia qui est bordée d’arcades. Nous allons manger vers le Parque Santa Ana dans un restaurant proposant de la cuisine Yucatèque. Puis nous terminerons la visite de Merida par le musée de la ville qui se trouve dans l’ancien bureau de poste et le musée du Yucatan. Ce soir c’est partie de Trivial poursuite voyage.

Mercredi 23 février, après 180 km de route nous arrivons en début d’après-midi à Campeche. Les filles profitent de la piscine tellement qu’elles s’y usent les pieds ! Les véhicules sont un peu au soleil du coup on se crée un peu d’ombre avec les bannes plus un hamac. Le soir on mange tous dehors et on continue nos parties de X’keken !

Jeudi 24 février, nous allons visiter Campeche mais avant je sors ma trousse de pharmacie et je panse les orteils de Laurane et Léontine car il va falloir marcher aujourd’hui. Nous voulons prendre un taxi mais c’est un collectivo qui s’arrête à notre hauteur. On monte tous les 8 dedans pour 50 Pesos. Campeche est une ville coloniale dotée d’un centre fortifié. Nous allons sur le Baluarte de San Francisco qui était autrefois le principal bastion défensif. Puis nous flânons dans les rues, visitons le musée de la ville et il est temps de chercher un endroit où se restaurer. Mais les restaurants dans le centre sont un peu trop haut de gamme pour nous, nous nous dirigeons vers le marché où nous trouvons un petit restaurant tenu pour une polonaise. Elle est très sympathique car nous sommes à peine installés qu’elle offre aux filles des sucettes. Nous mangerons des crevettes et les filles des empanadas. Il fait tellement chaud qu’une petite glace en dessert est bien apprécié. Il est temps de reprendre un collectivo pour retourner auprès des véhicules. Une fois au camping, nous décidons de rester une nuit de plus et de profiter de la piscine. Tous à l’eau et nous nous affrontons au volley, Smile contre Le globe à quatre. Nous nous sommes bien défendu mais ils ont été trop fort. Tous à la douche puis apéro, jeux et dîner.


Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s