Prise de décisions

Le 5 avril, Gauthier reçoit un appel de l’ambassade de France au Pérou. Il s’était inscrit sur une liste qui recensait les français présents sur le territoire péruvien. Gauthier leur donne notre situation et nomme les 3 familles. Nous lui enverrons un mail détaillés avec nous identités et numéros de passeport. Mais à quoi sert notre inscription sur Ariane ? On se le demande encore !! Surtout que le confinement est prolongé jusqu’au 12 avril minimum. Notre situation à Los Organos est bonne, nous avons de l’eau sans problème, le marché est toujours bien approvisionnée même si les prix ont flambé. Nous n’avons plus de soucis avec la police depuis que nous avons le soutien de certains habitants. Les garçons trouvent aussi que le regard de la population a changé depuis notre arrivée. Au début, nous étions vue comme les européens potentiellement porteurs de maladies. Depuis ce coup de fil, nous nous posons tous un peu plus de questions sur un éventuel rapatriement. Notre préoccupation principale se porte sur nos véhicules. Nous avons 3 cas différents, pour notre part, il est prévu qu’Icidor rentre en France mais la probabilité pour avoir un bateau qui parte de Lima pour l’Europe est faible.

Les démarches commencent par une recherche de storage pour nos véhicules. Ce sera chez Carlos a 35 km de Lima. Nous avons aussi le soucis par rapport à notre CIT (document d’importation temporaire du véhicule). Nous ne connaissons pas les modifications de la réglementation suite à la mise en place de la quarantaine pour la prolongation du CIT. Il est très important d’être en règle pour nos véhicules, au Pérou toute dépassement de la date est considéré comme une fraude fiscale avec confiscation immédiate du véhicule. Nous n’avons pas envie de nous faire confisquer notre Icidor donc nous allons prendre un intermédiaire, conseillé par Carlos, pour que les papiers administratifs soient irréprochables. Mais ce n’est pas une chose simple à faire et ces démarches ne seront terminées que lorsque les douanes péruviennes rouvriront. D’habitude les policiers attestent que les véhicules sont bien garer pour une certaine durée. Là il va falloir faire le boulot des policiers c’est-à-dire fournir à la SUNAT la preuve photographique que les véhicules sont bien en storage. (Photos des véhicules dans le storage, photos du compteur kilométrique…)

Nouvelle occupation : rejoindre Lima. Nous sommes en relation avec une Colonel qui organise notre convoi jusqu’à Lima. Nous ne serons pas que trois vehicules, Justine et Thomas que nous avions rencontré à Lima prendrons part au convoi. La Colonel nous a aussi solliciter pour prendre en charge 2 personnes en backpack. Pierre-Louis sera dans Icidor tandis que Charles sera dans le véhicule de Thomas et Justine. Puis un cinquième véhicule, celui de Quentin et Marie, des Picards on the road, terminera le convoi. Pour nous déplacer, nous avons besoin d’une attestation de circulation celle-ci est très détaillée c’est-à-dire qu’il est stipulé dessus les endroits où nous allons nous arrêter pour dormir. Cela n’a pas été facile à programmer car nous ne savons pas combien de temps nous allons mettre pour parcourir les 1200 km qui nous séparent de Lima. Combien de contrôle policier allons-nous devoir passé et surtout il nous faut respecter les heures du couvre-feu c’est-à-dire que nous n’aurons plus le droit de rouler à partir de 16h dans les régions du Nord. Nous ciblons comme objectif environ 450 km par jour donc nous allons mettre 3 jours pour rallier Lima.

En parallèle, nous réservons notre hôtel à Lima. Ce sera le Selina dans le quartier de Miraflores. Il est sur la liste conseillé par l’ambassade et surtout il accepte les chiens. La réservation est faite pour un dortoir. Nous avions prévu de partir le mercredi 8 avril pour être à Lima le 10 mais en Amérique du Sud le jeudi et vendredi de la semaine sainte sont férié c’est à dire interdiction de circuler dans les rues et sur les routes. Notre convoi débutera lundi 13 avril à 6h. Les dernières courses au marché sont réalisées et étant très organisées nous avons établi un menu pour les jours à venir. Des repas simples, rapides mais avec le maximum de nourriture qu’il nous reste dans nos véhicules. Pas de gaspillages.

Heureusement que nous sommes 3 familles car ces préparatifs sont assez stressants. Durant les quelques jours qui restent avant le départ nous avons de quoi nous occuper en rangement et nettoyage. Un gros tri est réalisé. Les filles sont chargées de choisir dans leurs affaires tout ce qu’elles désirent rapporter en France et tout se qu’elles veulent donner. Sur la plage, une famille d’Argentine est présente dans son camion. Kaya, leur fille de 3 ans, va pouvoir récupérer les jouets que les filles ne veulent plus et quelques vêtements qui ne vont plus à Éléonore. Les placards sont vides et nous rangeons le maximum d’affaires dans la soute arrière. Nous condamnons le lit d’Éléonore. Léontine lui cède son lit et dormira les 3 prochaines nuits sur la banquette de la petite dînette. Le camp extérieur est nettoyé à fond et la piscine est rebouchée. Nous nous posons tous pour admirer pour la dernière foi le magnifique coucher du soleil avec pour ma part beaucoup d’émotions.

Le dernier repas tous ensemble sur la plage de Los Organos. Et en apéro, comme je leur avais promis, je bois une Corona et Gauthier tient aussi parole en nous jouant un petit morceau de guitare.


Une réflexion sur “Prise de décisions

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s