De village en village

Mardi 26 octobre, cela fait déjà 2 mois que nous sommes partis de France et un peu plus d’un mois que nous sommes en Colombie, que le temps passe vite. En début d’après-midi, nous sommes à Villa de Leyvas, c’est une très jolie ville que nous visitons avec des rues pavées. Les bâtiments sont recouverts de chaux, il y a un tournage de film sur la très grande place.

Mercredi 27 octobre, après l’école nous allons faire une promenade pour admirer la ville d’en haut. Le sentier n’est pas très balisé et nous nous retrouvons vite à grimper en nous aidant parfois de nos bras pour le plus grand bonheur des filles. Une fois en haut, la vue est très belle. Pour la descente, il va falloir être très prudent mais heureusement il ne pleut pas. Nous terminons cette belle promenade et allons nous restaurer. Puis nous allons au parc Gondava sur les dinosaures. En pleine saison, il y a plus d’activités. Nous nous contenterons de voir la réplique de plusieurs espèces de dinosaures. Les filles jouent au archéologues et nous avons même un peu de mal à les déloger. Nous ne pouvons pas dormir sur leur parking, dommage c’est bien au calme et plat. Nous retournons donc à notre bivouac d’hier.

Jeudi 28 octobre, aujourd’hui nous faisons environ 140 km jusqu’à Guadalupe. Nous voulons aller à Las Gachas (c’est une rivière avec des trous plus ou moins profonds). Le bivouac où nous pensions aller ne nous permet pas de garer Icidor (trop près de la rivière). Seb entame une longue marche arrière car impossible de faire demi-tour. Pas d’autre point Ioverlander de renseigné, nous allons donc nous garer autour de la place principale. Les filles sont ravies, elles peuvent enfin faire de la trottinette. Au dîner se sera quiche sans pâte.

Vendredi 29 octobre, au programme à l’école c’est grammaire pour les 2 niveaux et avec le prof de math fraction pour le Cm2 et soustractions pour le Ce1. L’école se passe bien surtout quand nos élèves savent ce qu’on va faire juste après. Et là en l’occurrence, on va se baigner !! On gare Icidor à la station essence et on se rend à Las Gachas par un petit chemin sympathique. On se met en maillots de bain et découvrons les trous d’eau. Le sol est glissant malgré nos chaussures d’eau alors sur le conseil d’un local, on se met tous en chaussettes. L’eau n’est pas très chaude mais Seb n’hésite pas à s’immerger dans l’un des trous. Certains font quelques cm alors que d’autres plus de 4 m. Le soleil est au rendez-vous et nous le sentons bien. Nous restons plus de 2h à profitez de la rivière. Puis les petits estomacs crient famine alors nous rentrons au camping-car. On profite pour faire le plein d’eau. Maintenant direction Barichara. Nous nous garons tout en haut de la ville et allons faire un tour du centre ville. Il y a des animations sur la place centrale pour Halloween car tous les enfants sont costumés. Nous profitons jusqu’à la tombée de la nuit et remontons à Icidor. Pendant que les filles regarde un petit moment la tablette, nous en profitons pour organiser les jours qu’ils nous restent jusqu’au dépôt d’Icidor au port. Il va falloir rouler pas mal les prochains jours car avant Carthagene nous allons passer quelques jours dans un hôtel. Nous avons promis aux filles quelques jours de vacances où elles pourraient se baigner et où nous les adultes n’aurions pas d’intendance à gérer. Ça remplacera pas les Galapagos mais ça on va pouvoir l’honorer. Le planning est à peu près caler.

Samedi 30 octobre, nous retournons un peu en ville, les filles font des photos, nous faisons un peu le tour des petites boutiques puis nous reprenons la route direction Bucaramanga avec sa très belle route sinueuse qui passe par le parc Chicamocha. Nous voulons faire quelques courses mais il y a un monde fou en ville, impossible de se garer. Nous n’avons pas le choix, nous repassons une nuit dans une station service. Demain, sur les conseils du vigile, nous partirons vers les 6h30 car une grande compétition cycliste à lieu demain et la route sera fermée toute la journée. Quelques animations d’halloween ont lieu dans les bars aux alentours avec beaucoup de musique. La nuit va être bruyante et chaude car nous sommes bien descendu en altitude.

Dimanche 31 octobre, le réveil sonne, nous nous habillons et prenons la route pour sortir de la ville. Après presque 35 min nous nous garons pour prendre le petit-déjeuner. Puis nous allons jusqu’au Parc de Los Estoraques, c’est notre dernier point à visiter avant l’hôtel. Il y a presque 250 km à faire. La ruta 45 est bonne mais nous la quittons pour la ruta 70 qui est sinueuse et avec pas mal de camions. Pas simple pour doubler. Puis nous prenons celle qui nous mène au parc et il y a des parties en travaux et non revêtus. Avec son expérience de conduite, Seb connaît maintenant bien Icidor. Pour moi j’ai toujours un peu d’appréhension quand la route n’est pas en bonne état et les descentes sont toujours plus impressionnantes que les montées. Bref, si Seb dit qu’il n’y aura pas de problème pour remonter je le crois. Nous arrivons dans la ville de La Playa où est l’entrée du parc Los Estoraques sous la pluie. Les rues sont étroites et comme souvent les Colombiens sont garés où plutôt posés sur la route. Et quand un camping-car et un camion veulent se croiser avec en plus des véhicules garés n’importent comment , ça prend du temps et beaucoup des manœuvres. Le parking du parc est tout près mais il pleut beaucoup et il est préférable que j’aille en éclaireuse voir l’état du chemin d’accès. Non nous ne tenterons pas, pas de soucis un parking privé est juste à côté. La señora nous fait payer une misère pour nous stationner.

Lundi 1er novembre,vers les 9h30 nous allons au Parque national Los Estoraques, 6nous chaussons nos chaussures de marches et c’est parti. C’est très beau, le vent et l’eau ont formé des centaines de formes géologiques, parmi lesquelles se distinguent des colonnes et des grottes. Nous faisons une boucle pour observer le tout sous différents angles. Léontine et Éléonore se partage l’appareil photos pour immortaliser le paysage et sa flore. Après cette belle balade, nous allons nous restaurer en ville dans un petit restaurant familiale et avant de reprendre la route, nous prenons le temps de regarder les bivouacs et l’itinéraire. Il nous faudra 2 jours pour rejoindre Tolu.


Une réflexion sur “De village en village

  1. coucou les SMILES merci pour les nouvelles, vous avez été prolifiques en écriture, super, mais je n’arrivais plus à suivre….bravo à LEONTINE pour les photos… Je vois que votre voyage se déroule bien, Mamie Eliane m’a dit que vous étiez dans un petit appartement en attendant l’arrivée d’ICIDOR au Panama. Dimanche 14 nous avons eu la visite de Christel et des garçons, avec ELIANE et grand-mie….j’avais Arthur et Louise a garder car les parents étaient partis en Week end sur AIX les BAINS, CHAMBERY et ANNECY…. Ici tout va bien le temps est gris mais pas froid. Arthur était super content de voir ses cousins…. et Gaspard s’est bien occupé de LOUISE…. Nous vous faisons de gros bisous de FRANCE et pensons très souvent à vous 4….A bientôt pour de nouvelles news…Bisous bisous Tatie KIT et Tonton Philippe

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s