De Edzna à Veracruz

Vendredi 25 février, nous allons visiter le site archéologique maya d’Edzna, c’est le plus ancien dans la région du Campeche. La place principale est entourée de temples dont le temple aux cinq étages ou le temple des masques. Il y a aussi beaucoup d’iguanes à observer. Nous mangeons sur le parking du site avant de prendre la route pour une centaine de kilomètres. Nous nous stationnons sur la plage d’un centre de refuge pour tortues. Ce n’est pas la saison pour les observer mais nous serons tranquille pour le week-end. Le prix du bivouac est reversé à l’association. Le sable est blanc, il y a des cocotiers mais la mer est forte car il y a du vent. Pendant que nous garons les véhicules et installons les tables, les filles ramassent de beaux coquillages. Puis David coupe de la coco, on récupère l’eau et on mange les morceaux. En attendant demain matin, nous profitons tous du beau coucher de soleil. Nous serons obligés de nous abriter sous une banne pour le repas du soir car une petite pluie s’est invitée. Pas de réseau pour vérifier la météo des deux prochains jours, on croise les doigts.

Samedi 26 février, le ciel est un peu nuageux au lever. On déjeune dehors c’est toujours aussi agréable surtout avec une belle vue. Il est l’heure de l’école, tout le monde travaille assidûment et séparément, ce qui permet d’être vraiment au calme et surtout de ne pas se faire déconcentrer par sa sœur. On va tous collecter des coquillages. Puis on observe non loin de notre bivouac, un petit bateau de pêcheurs qui débarque sur la plage. Avec Aurélie nous avons une envie de poissons agrémenté de riz coco mais les pêcheurs sont bredouillent car ils ont cassé leur moteur. Pas le choix, les garçons va falloir tenté de pêcher demain matin. OK on vous prend de court mais Léontine est motivée et elle ramène des petits coquillages pour faire des appâts. Les filles se lançent dans la création de bracelets, colliers et boucle d’oreilles avec les coquillages ramassés. Laurane se  confectionne un mobile bref ça bricole pendant que d’autres lisent tranquillement dans les hamacs. Encore un peu à1d’activités manuelles puis douche avant que le soleil se couche.

Dimanche 27 février, après l’école, les garçons s’essayent à la pêche. David a un poisson mais les conditions ne sont pas bonnes. Beaucoup trop de rochers ! On fait une croix sur le poisson, merci d’avoir essayé des gars! Maintenant, il faut ouvrir de la coco pour récupérer l’eau afin de cuire le riz pour midi. C’est délicieux et surtout on le déguste avec un peu de curry et dans nos bols en coco. On reprendp les activités manuelles et pour Éléonore ça sera pâtisserie:  gâteau nature à la coco fraîchement râpée dans Icidor puis gâteau choco-coco avec Léa. Elles seront responsables de la cuisson pour les deux gâteaux. Les copains shippent bientôt donc il faut utiliser le gaz et vider les placards. Le goûter est apprécié de tous, bravo les pâtissières. La journée se termine par des jeux de sociétés et un peu d’itinéraires et oui faut bien avancer.

Lundi 28 février, nous avons 2 bivouacs à faire avant d’arriver à Veracruz où nos chemins se séparent avec le Globe à quatre. Aujourd’hui, environ 300 km, un arrêt dans un supermarché et nous nous stationnons dans une finca de chocolat. La dame nous accueille avec ses 4 chiens mais malheureusement, elle ne propose plus la visite de la finca. Elle nous fait juste une dégustation des chocolats qu’elle vend. Nous nous laisserons tenté par du 65 %. Nous nous rassemblons sous son quincho pour la soirée après avoir mis des pantalons longs, du répulsifs à moustiques et des spirales. Les filles s’accordent un temps tablette avant de nous préparer le dîner.

Mardi 1er mars, départ à 9h30 pour 230 km de route. Nous arrivons vers le bivouac choisi en milieu d’après-midi. Le prix annoncé par une jeune fille et sa mère est élevé par rapport à ce que nous avions lu sur les commentaires récents sur Ioverlander mais quand le fils arrive c’est encore plus cher. Avec Aurélie nous négocions dur dur mais la mère de famille ne nous regarde même pas et son fils ne veut rien lâcher. C’est alors que Seb entre dans la discution et nous donne à tous une belle leçon d’espagnol, en  utilisant du vocabulaire que je n’ai jamais entendu, bref il réussi à obtenir un prix raisonnable, il est trop fort. Nous nous installons le long du rio et très vite les filles voient une tyrolienne qui traverse la rivière. Léontine est la première à se lancer suivi par Éléonore puis Seb qui manquera de chuter de peu. J’ai arrêté de le filmer 10 secondes trop tôt !! Laurane s’élancera a son tour puis Léa, elles iront se baigner et même sauter du ponton. Pendant ce temps Léontine et Éléonore se trempouillent et hésitent grandement à sauter aussi. Un bon goûter puis nous allons faire un tour pour observer la cascade. Léa a l’excellente idée de faire un barbecue pour ce soir. Mais avant de débuter les préparatifs, nous faisons avec Aurélie une partie de Qwirkle. David et Éléonore s’occupe du bois et de faire des braises, Seb coupe les légumes puis on fait les papillotes. On s’installe au plus prêt du barbecue pour l’apéro et les garçons s’occupent de la cuisson des saucisses et des chorizos. Le repas est parfait ! Une très belle soirée !

Mercredi 2 mars, nous allons à Veracruz on retrouvera copains après notre passage au garage Fiat. Nous voulons faire brancher la valise de diagnostic pour savoir si la perte de puissance est due au  changement de la vanne papillon  (toujours elle) ou si c’est un nouveau problème. Le verdict tombe, il y a un défaut sur la vanne, il manque le faisceau électrique pour que tout refonctionne correctement. Mais pas de possibilité ici car il n’y a pas de Ducato en 3 litres au Mexique. On va espérer avoir de la chance comme au Costa-Rica et nous la faire livrer en direct. Nous reprenons la route et nous dirigeons vers le bivouac que nous avions sélectionné avec le Globe à quatre mais celui-ci ne convient pas et nous les rejoignons à un autre. Le camping est parfait (dixit Aurélie) mais hors de prix et surtout non arrangeant. Pour nous ce n’est qu’une voire 2 nuits mais pour eux plus car il doivent préparer leur camping-car en vu du shipping. On se concerte tous et nous allons voir un autre point Ioverlander. Il se trouve sur le parking d’un restaurant en bord de mer. Le restaurant est en travaux mais après moult discution nous pouvons stationner sur leur « parking  » enfin c’est un grand mot. Pas d’eau, des sanitaires uniquement pour que je fasse la cassette… C’est l’une des premières fois que nous bataillons à trouver un lieu de bivouacs et après une grosse journée de route la fatigue se fait encore plus ressentir. Mais on reste positif, les copains on en plus le stress du shipping qui approche. 

Jeudi 3 mars, la nuit a été plutôt calme nous partons pour visiter la ville de Veracruz. Nous roulons devant quand nous recevons un appel d’Aurélie nous stipulant que notre pneu arrière gauche est moins gonflé. On s’arrête sur un petit parking et effectivement il faut le changer. Seb se glisse sous Icidor pour récupérer la roue de secours pendant que David enlève la roue dégonflée. C’est une affaire rudement menée. David met notre pneu à réparer dans sa soute ce qui nous évite de la stocker dans le couloir ! On verra pour la faire réparer après la visite de la ville. Maintenant il faut trouver un lieu de stationnement. Nous pensions aller sur le parking du musée naval mais la hauteur ne nous permet pas d’y accéder, le suivant est privé alors suite au conseil du garde de ce dernier, nous allons nous stationner devant un hôtel. Il y a des personnes pour surveiller la rue et nous payons à l’horodateur 24 Pesos pour 3h. Direction le musée naval qui est installé dans une ancienne école navale. Il est doté de nombreux dispositifs interactifs dont un simulateur de navigation. La visite est très intéressante et a pris plus de temps que prévue mais nous sommes plus organisé que pour la visite des villes précédentes et nous avons repéré en amont sur le Lonely un endroit où manger. Ce sera au Tacos David qui propose les tacos à la conchinita pibil (porc cuit lentement dans un bouillon parfumé). Nous demandons toujours si c’est « piquante » et leur réponse est toujours : non pas trop !! mais comme souvent la sauce épicée est mis à part et nous ne la touchons pas !! Nous nous laissons tenté par un « postre » cheesecake et muffins chocolat puis les garçons nous abandonnent pour vite remettre 3h pour le stationnement. Nous allons visiter le musée de la ville puis la place où des femmes s’entraînent à marcher au pas en tenant un drapeau. Le carillon résonne sur l’air de la Bamba et il est l’heure de retourner aux véhicules. Nous faisons un arrêt pour le pneu dans une grande enseigne mais la réparation n’est pas possible ici donc nous sommes dirigé vers une « Vulcanization  » autrement dit un réparateur de pneu. C’est toujours surprenant de les voir travailler sur le trottoir et d’être disponible de suite. Maintenant nous allons passer notre dernière soirée avec le Globe à quatre sur le premier bivouac que nous avions vu la veille. Nous nous garons côte à côte et passons la soirée vers la petite tienda au bord du Rio Jamapa. Éléonore se fait coiffer par Léa et inversement, le résultat final est presque similaire !

Vendredi 4 mars, avant que les copains partent pour leur rendez-vous administratif pour leur shipping, Aurélie vide ses placards et je récupère l’alimentaire qui n’est pas autoriser à avoir pour la traversée (elle a su plus tard qu’elle pouvait garer ses épices) mais surtout ils nous laissent leurs bouteilles de gaz américaine ce qui nous évitera d’en acheter une et en contrepartie nous leur donnons notre française qu’ils laisseront au port de Veracruz. Les aurevoir sont remplis d’émotions, nous avons été tous ravis de faire leur connaissance et de découvrir une partie du Mexique avec eux. Merci pour leurs conseils sur le reste de notre périple et à bientôt en Ardèche ou en Bourgogne. Nous terminons de nous préparer, Seb fixe la roue de secours puis nous faisons le plein d’eau avant de prendre la route pour Cholula.


3 réflexions sur “De Edzna à Veracruz

  1. Coucou nous sommes le 18 mars nous sommes à boisset on mange les andouillettes avec Ded et Eliane on a distribué les flyeurs pour le théâtre car les spectacles débutent le 26 mars …. nous sommes bien contents de lire vos blogs…. et comme cela nous voyageons avec vous….. gros bisous de nous 2

    J’aime

  2. Merci les enfants pour ces messages, bonne continuation à la découverte du Mexique;
    Gros bisous à vous et nos fillettes. Maman et papa

    J’aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s